la psychomotricité,
qu'est ce que c'est ?

  • Une approche globale de la personne, où corps, esprit et affects sont considérés comme unis et liés.
  • Une thérapie à médiation corporelle qui tend à réduire les troubles d’origine corporelle, physiologique ou psychologique.
  • Le psychomotricien intervient uniquement sur prescription médicale et son champ d’action est régi par un décret de compétences précis.

Qui peut consulter un psychomotricien ?

le bébé

Pourquoi
  • Accompagnement dans la découvete de ses compétences psychomotrices et dans l'exploration de son environnement
  • Favoriser l'intégration des apprentissages psychologiques, moteurs et sociaux.
  • Suivi de la construction de modes de communications non verbale
Signes d'appels
  • Prématurité
  • Asymétrie
  • Hypertension, manque d'enroulement
  • Bébé passif, qui explore peu
  • Régression (motrice, langage, compétences sociales...)
  • Retard dans les étapes du développement pychomoteur
  • Grande lenteur ou au contraire hyperactivité
  • Fuite du regard, échanges pauvres

L'enfant

Pourquoi
  • Accompagner et soutenir le développement psychomoteur afin qu'il soit harmonieux
  • Accompagnement et rééducation dans le cadre de handicap (moteur, cognitif, sensoriel), de trouble neuro-développemental (trouble du spectre autistique, trouble développemental de la coordination (dyspraxie), trouble déficitaire de l'attention...), de trouble psychiatrique.
Signes d'appels
  • Enfant maladroit, pataud
  • Enfant fainéant, qui ne veut pas faire seul
  • Difficultés d'écriture, douleurs
  • Difficultés à se détendre, à gérer sa force
  • Difficultés à entrer en relation
  • Manque de confiance, repli, phobie scolaire
  • Enfant dans la lune, qui ne tient pas en place
  • Apprentissages difficiles

l'adolescent'

Pourquoi
  • Aide à se réconcilier avec son image du corps, à réguler ses émotions dans un corps en grands changements.
  • Développement de sa confiance en lui.
  • Approfondissement de la connaissance du corps.
Signes d'appels
  • Difficultés à entrer dans les apprentissages
  • Se décourage vite
  • Difficultés d'écriture
  • Forte dévalorisation

L'adulte

Pourquoi
  • Accompagnement dans une période de fragilité ayant une incidence au niveau psycho-corporel.
  • Accompagnement dans le cadre de troubles particuliers (dyspraxie, troubles psychiatriques (dépression, psychose, trouble du comportement alimentaire...))
Signes d'appels
  • Mal à l'aise dans son corps
  • Somatisations

Personnes agées'

Pourquoi
  • Soutenir et accompagner la personne dans son vieillissement normal ou pathologique.
  • Accompagnement face à la maladie, la gestion des angoisses et de la douleur
  • Accompagnement dans la préservation de ses capacités pour limiter la perte d'autonomie.
Signes d'appels
  • Chutes fréquents
  • Syndrome post-chute
  • Expression d'angoisses et/ou de douleurs
  • Pertes sensorielles
  • Troubles de début de démence
  • Désorientation dans le temps et l'espace
  • Repli, inhibition psychomotrice ou relationnelle
  • Prises de risque, non consience des limites

Pathologies principales

La dyspraxie
  • Le Trouble développemental de la Coordination (TDC, vulgairement dyspraxie) est un trouble des apprentissages, c’est une pathologie altérant la capacité d’organisation des gestes.
  • L’enfant est souvent décrit comme maladroit, tête en l’air, ayant des difficultés en sport, désordonné.
  • Le diagnostic est posé par un médecin grâce au recoupement de différents bilans et peut donner droit à certains aménagements scolaires.
La dysgraphie
  • La dysgraphie est un trouble durable et persistant dans l’acquisition ou l’exécution de l’écriture.
  • Cette perturbation de l’écriture interfère nettement sur la vie quotidienne de l’enfant ainsi que sur sa réussite scolaire.
  • On retrouve fréquemment un geste lent qu’il est impossible d’accélérer, une écriture illisible, une production peu soignée et une fatigabilité majeure.
  • La dysgraphie peut être associée à un trouble de la régulation tonique, un trouble de la latéralité, un trouble de l’acquisition des coordinations (TAC) ou une dyspraxie.
Les troubles du spectre autistique
  • Le trouble du spectre de l’autisme est un trouble neurodéveloppemental qui touche principalement la communication socioémotionnelle et donc la réciprocité sociale combinée à la présence d’intérêts restreints et stéréotypés chez le petit, le jeune ou l’adulte autiste.
  • Certains enfants vont présenter des symptômes autistiques très tôt dans leur développement ou un retard global de développement.
  • D’autres enfants n’ont pas de retard langagier ou moteur ; ce n’est qu’à l’école que les symptômes peuvent devenir manifestes.
Les tdah
  • Le Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans Hyperactivité est un trouble neurobiologique d'une prévalence de 3 à 5%.
  • Les principaux symptômes du TDAH tiennent aux difficultés de concentration, à l'hyperactivité (activité excessive) et à l'impulsivité (agir avant de réfléchir aux conséquences). Le comportement en question doit présenter un caractère excessif, se manifester avant l'âge de sept ans et perturber considérablement au moins deux aspects de la vie de la personne touchée (la vie à la maison et à l'école, par exemple).
  • Le TDAH se manifeste par trois propriétés principales : L’inattention; L’hyperactivité; L’impulsivité. Ces trois caractéristiques sont considérées comme « normales » dans le développement et l’éveil de tous les enfants, à un certain degré et à un certain moment de leur vie et dans certaines circonstances : à l’école uniquement, à la maison uniquement, etc. Chez un enfant souffrant de TDAH cependant, ces symptômes sont plus importants, voire amplifiés. Touchant tous les aspects de sa vie, sans aucune exception, ils sont non seulement persistants, mais également durables.

Déroulement

Bilan Psychomoteur

1

Entretien et début de bilan

  • Temps d'entretien avec le/les parents afin de faire une anamnèse.
2

Observation et évaluation

  • Temps d'évaluation et d'observation de l'enfant.
  • Se fait en une à 3 rencontres selon la disponibilité de l'enfant.
3

Correction et rédaction

  • Environ 5h de correction et de rédaction du compte rendu.
4

Compte rendu

  • Compte rendu oral en présence de l'enfant et du/des parents.
  • Compte rendu écrit remis à la familletet au médecin prescripteur.

Projet thérapeutique

Création d’un projet thérapeutique avec des objectifs précis et estimation du nombre de séances.

Si besoin orientation vers d’autres professionnels en fonction des résultats du bilan.

Prise en soin

1

Mise en place du suivi

  • La durée et la fréquence des séances sont adaptées à chacun.
  • Le plus souvent les séances durent 45 minutes (40 minutes de séances et 5 minutes de retour auprès des parents)
2

Médiations

  • Diverses médiations peuvent être proposées: parcours psychomoteur, expression corporelle, expression plastique, jeu d'orientation temporo-sptiale, jeu d'attention, jeu de planification, techniques de relaxation, expérimentations sensorielles...
  • Le plus important reste l'aspect ludique et la prise de plaisir lors de séances afin de permettre à l'enfant d'exprimer son potentiel et de progresser sereinement.

Prise en charge financière

  • Les actes de psychomotricité en libéral sont réalisés uniquement sur prescription médicale. Cependant, ils ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale. Il existe néanmoins des financements possibles. Votre psychomotricien peut vous accompagner dans ces démarches.
  • Auprès de la CPAM. Il peut s’agir d’une demande d'aide extralégale par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Ce formulaire est à retirer auprès de ce centre. Ce dossier est soumis aux conditions de ressource du foyer. Il est utile de joindre la copie de la prescription du médecin ainsi qu'un devis.
  • Auprès de votre mutuelle. De plus en plus de mutuelles prennent en charge les séances de psychomotricité. Il semble important de prendre directement contact avec votre mutuelle pour connaitre les modalités de remboursements possibles. En voici quelques-unes : MGEN, EDF, Mutuelle du Crédit Agricole, Pacifica, Apicil… Ces prises en charge restent souvent restreintes, dans ce cas il est possible de s'adresser au service social de votre mutuelle avec à nouveau la prescritpion du médecin
  • Auprès de la MDPH: Un dossier peut être demandé auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) du département. Cela est possible dans le cas d’une pathologie avérée (maladie répertoriée donnant droit au 100% Sécurité Sociale) ou pour les patients ayant une reconnaissance de handicap. Une Allocation d’Aide à l’Autonomie a été créée pour permettre à la personne en situation de handicap ou atteinte d’une ALD (Affection Longue Durée) de faire face aux frais supplémentaires liées au handicap. Pour les enfants bénéficiant d’un PPS (Projet Personnalisé Scolaire), les MDPH peuvent attribuer une aide qui n’est pas toujours versée immédiatement. Elle est généralement rétro-active à compter de la date de la demande. Les enfants dyspraxiques ont droit à une prise en charge par le biais de la MDPH (adopté à l’Assemblée Nationale en octobre 2003).

Témoignages